Comment recouvrer son âme ?

Classé dans : Blog | 0

Si ce n’est déjà fait, je vous invite à lire l’article « Recouvrement d’âme » avant de poursuivre la lecture de “Comment recouvrer son âme ?”.

Comment se passe un soin de recouvrement d’âme ?

Avant de répondre à cette question, il faut savoir qu’un recouvrement d’âme a lieu lorsque la substance d’âme perdue demande à réintégrer le corps de son hôte.

L’essence d’âme qui avait été volée, échangée ou perdue est, quoi qu’il en soit, toujours liée à la personne. Les fragments se trouvent dans d’autres plans de conscience (d’autres “pays” vibratoires pourrait-on dire).

C’est donc au moment où la personne est prête, mûre et décidée à apporter à son être ce dont il a besoin que l’âme entend ce signal. Elle exprime alors son envie et son besoin de réintégrer l’ensemble de l’âme.

En séance de soin énergétique chamanique, ce qui me permet d’être en contact avec ces parties d’âme, de les voir et de comprendre leur demande est le basculement de mon état de conscience ; c’est-à-dire le passage d’un état de conscience ordinaire à un état de conscience non-ordinaire.

En effet, seul le passage dans un état modifié de conscience me permet de me déplacer dans d’autres sphères vibratoires (« pays ») pour aller chercher ces fragments. C’est un procédé chamanique. Une fois le fragment identifié, soigné au besoin, je le réintègre et le relie à l’ensemble de l’âme.

Comment recouvrer son âme fragmentée ?

Selon les raisons qui ont conduit à la perte de l’âme, il peut être nécessaire d’apporter un soin à la partie qui s’est « échappée » (ou a été exclue).

En effet, une partie d’âme qui s’est isolée, par exemple, 20 ans auparavant, l’a fait pour une bonne raison (voir article « Recouvrement d’âme »). Cette part a pu subir un choc, une violence. Par conséquent, avant de procéder à son recouvrement il est nécessaire de s’assurer si ce fragment a besoin d’un soin. L’état vibratoire du fragment à intégrer doit être mis au diapason afin d’éviter un trop grand écart vibratoire entre les deux parties. Si cette opération n’est pas faite correctement et sérieusement, des désordres énergétiques peuvent survenir et le recouvrement peut être vécu de manière douloureuse.

Il n’est donc pas concevable de réintégrer un fragment blessé. Cela déséquilibrerait énergétiquement, émotionnellement, mentalement la personne qui reçoit ce soin.

La partie d’âme doit être guérie avant d’être réintégrée.

La précision et la concentration durant ce type de soin énergétique permet une intégration en douceur.

âme perdue retrouvée soin énergétique Comment recouvrer son âme ?

A quoi ressemble un fragment d’âme ?

En ce qui me concerne, durant un soin chamanique de cet ordre, la partie d’âme se présente toujours à moi sous l’aspect de la personne au moment où le fragment s’est détaché.

Par exemple, un homme de 50 ans doit recouvrer un fragment perdu 20 ans auparavant. Ce fragment d’âme apparaît donc sous les traits de cet homme lorsqu’il avait 30 ans.

 

Que ressent la personne au moment du recouvrement de son âme ?

 

Tout d’abord, lorsque j’explique aux personnes qu’elles ont recouvré une partie de leur âme, elles ne sont jamais surprises.

Le fait de réintégrer une partie de soi peut engendrer un temps de convalescence. En effet, la partie d’âme qui a été isolée pendant plusieurs années, n’a pas suivi l’évolution de son hôte. Ce temps d’absence, de décalage, doit donc être “rattrapé” par ce fragment. On peut parler d’une mise à jour énergétique nécessaire.

La personne est donc invitée à être vraiment à l’écoute de ce qui se passe en elle à l’issue du soin énergétique. La réintégration de la substance d’âme peut réveiller des envies, des besoins qu’elle avait avant la perte d’âme. Il est donc primordial d’y répondre.

Par ailleurs, souvenez-vous (article Recouvrement d’âme) qu’il est important d’écouter les appels et les messages de son âme. Car un fragment récupéré peut de nouveau quitter son hôte si celui-ci reprend un fonctionnement ou des habitudes l’amenant dans les travers qui ont provoqué la mise en isolement.

Par ailleurs, de nouveaux goûts peuvent apparaître, comme dans l’alimentation, les tenues vestimentaires, l’art, etc ; et ceci quel que soit l’âge de la personne.

Témoignages sur le recouvrement d'âme

  • Témoignage de Xavier (nom d’emprunt pour préserver son anonymat), un jeune homme qui avait subi des sévices dans l’enfance et qui par conséquent avait besoin d’un soin énergétique en vue de recouvrer son âme blessée :

« Karen un grand merci pour votre aide précieuse.

Depuis que vous avez “recollé les morceaux de mon âme”, même si les jours suivants j’ai été quelque peu bousculé, je vais mieux désormais. Avant de vous rencontrer, je ne savais pas que de tels soins étaient possibles ! Après votre intervention je sentais bien que je devais faire attention à moi, prendre soin de moi et ajuster mes comportements ainsi que mon alimentation (car celle-ci n’était pas très saine). C’est ce que j’ai fait, et au fil des jours, et des semaines, je me sentais plus léger et j’avais (enfin ! ) retrouvé la joie de vivre, qui comme vous le savez, m’avait quitté depuis longtemps. Pour moi, recouvrer son âme, c’est se retrouver et être en paix. Encore merci Karen.”  Xavier

 

  • Voici le témoignage de Mme T suite à sa consultation pour un soin holistique dont le recouvrement d’âme faisait partie :

“Karen, après votre soin au cours duquel vous avez procédé à un recouvrement d’âme, je me suis sentie (comme vous me l’aviez expliqué) sensible, comme en convalescence. J’avais l’impression que tout mon corps était comme neuf. Une chose étrange (en tout cas étrange pour moi) était que mon corps semblait comme jeune à certains endroits. Je sentais aussi que le processus du soin pour recouvrer mon âme avait un impact à la fois très profond et très subtil. Vous m’aviez dit, et je trouvais cela assez surprenant, que certains de mes goûts pourraient changer. C’est bel et bien ce qui s’est passé car je n’avais plus envie de boire mon verre de vin du midi ! Je me sentais très bien avec cela. Encore merci Karen et bonne continuation. » J. T

 

Dans les deux cas cités ci-dessus, un soin énergétique a dû être apporté à la partie d’âme qui était perdue.

Print Friendly, PDF & Email